Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

En Première Ligne

Festival littéraire

20 - 21 septembre 2014

Espace Robespierre - Ivry-sur-Seine - M° Mairie d'Ivry

A télécharger

Le formulaire d'inscription au vide grenier :





Le programme :





La grille horaire du samedi 20 :





La grille horaire du dimanche 21 :




 

La journée de formation du 19 :

 

 

 

 

 

Le visuel de l'affiche :



Des livres pour tous

Le vide-greniers d’En Première Ligne !

Les inscriptions sont ouvertes, pour la quatrième annéee consécutive, le seul , l’unique vide-grenier littéraire de la galaxie. Vieux papiers, journaux, affiches, livres en tout genre et de toute sorte quittent bahut et combles, étagères branlantes et cartons poussiéreux dans les jardins du festival. Samedi et dimanche de 9h30 à 19h, bouquinistes d’un jour ou de toujours déballent des trésors insoupçonnés. C’est gratos pour les Ivryens et donné pour tout les autres. Un vide-greniers où on peut aussi donner et troquer. téléchargez le formulaire


Le Troc littéraire

Pas d’achat, pas de vente, pas d’argent : un échange ! Des centaines de bouquins dispos, c’est l’équipe du festival qui s’en charge.


Bibliothèque éphémère

Une centaine d’ouvrages mis a disposition des plus jeunes par les Emmaüs Liberté. Il faudra fouiller, chercher, trouver, emprunter, ramener…

Vide grenier flyer
150 ko
vide_grenier_flyer.pdf
Programme 2014pdf
1,6 Mo
programme_2014pdf.pdf
Epl samedi 20
300 ko
epl_samedi_20.pdf
Epl dimanche 21
310 ko
epl_dimanche_21.pdf

Captations

La musique

De la fanfare, du rockabilly, de la chanson, et même du classique, des guitares et peut-être même des accordéons, un DJ pourquoi pas, du son et du sens, de celui qui s'écoute en sirotant le café, de celui qui fait bouger les hanches, pas de FM ni d'ascenseur, et comme le bouquin n'est jamais loin, des écrivains qui jouent, des musiciens qui écrivent, de la guinche mais pas seulement, des potes qui savent faire parler les notes et les paternes, pour le plaisir de jouer, de se rencontrer, de faire écho aux thèmes qu'on évoque au festival, bref de la musique à Première Ligne !

Et puisque pour les camarades artistes aussi l'avenir est incertain, voire intermittent, la programmation musicale du Festival se construit petit à petit. Retrouvez là en temps réel sur notre site internet et autres réseaux sociaux.


Le vendredi 19 septembre :


19h - Courant d'air show :

Trompettes, trombones, saxophones, flûte, basse, guitare, batterie et percussions, jouent du funk, du ska, du jazz, de l'afrobeat...


Suivi du concert Impromptu : Depuis 1991, le concert impromptu est un ensemble permanent qui se consacre au répertoire du quintette à vent et joue autant du classique que du contemporain.


Puis Spoken word et Impros jazzystiques au Duende avec Hélène Labarrière et Philippe Deschepper autour d’Abdel Hafed Benotman, parrain et pilier du Festival.


Le samedi 20 septembre :


13h30 : des surprises non sans rapport avec la Révolution des OEillets. Disons pour les initiés et les lusophones que Francisco Fanhais, le compagnon indéfectible de José ‘Zeca’Afonso, et grande voix de la chanson portugaise sera de la partie.


15h, Tripazo :

TRIPAZO est un trio uni autour d’un même projet musical : celui de fusionner d’une manière authentique le jazz traditionnel et contemporain avec la musique classique populaire latino-américaine et afro-latino-américaine.

TRIPAZO joue avec les rythmes mais aussi avec les mots.

TRI pour trois.

PAZ pour la paix.

PAZO pour les pas. 


17h, Luciole :

Le succès de son 1er album (coup de coeur de l'Académie Charles Cros) ne lui est pas monté à la tête. Elle a patiemment et sûrement mûri ce dernier opus, qui sera présenté en exclusivité au Théâtre d'Ivry Antoine Vitez en décembre prochain. En attendant, elle chantera quelques chansons de son répertoire au Festival En premières lignes.


17h30, Claire Zalamanski :

Claire Zalamanski nous racontera en musique son histoire de française aux racines ashkénazes tombant amoureuse de la chanson arabo-andalouse et séfarade.


Le dimanche 21 septembre :


13h30, Kamel Flouka :

Flouka veut dire embarcation, petit bateau, barque, d'abord utilisé pour la pêche artisanale. Ces dernières années, cette barque est surtout utilisée pour traverser clandestinement la Méditerranée à la recherche d’un eldorado européen. FLOUKA est un artiste né dans la région d'Oran en Algérie qui, une fois débarqué en France, décide de se consacrer entièrement et librement à la musique.



16h, The Moonshiners :

 Formés quelque part autour de Thierry "Cochran" Pelletier et au fond d’un bistro il y a environ 30 piges, les Moonshiners c’est du rockabilly qui passe sans gêne des Chats Sauvages à Bernard Dimey, des Paragons à Aristide Bruant. Terriblement bien foutraque. Et comme le Thierry est invité à jacter de ses bouquins ce dimanche 21, les Moonshiners sortiront guitare et contrebasse vers 16h30 au milieu des gens. Chouette !

Epl visuel
180 ko
epl_visuel.jpg

Les photos

Les films

Depuis sa première édition, le festival tache de mettre le cinéma populaire en première ligne. Kung-fu syndicaliste ou western révolutionnaire, les projections organisées à l’Espace Robespierre avec la revue ChériBibi entendent sortir de l’ombre quelques films injustement oubliés mais qui, pourtant, témoignent de leur époque.


samedi 20 septembre à 15h30


Meantime, téléfilm de l’anglais Mike Leigh (1984) porté par le jeu impeccable des jeunes Tim Roth, Gary Oldman, Phil Daniels et Alfred Molinas, suit le quotidien d’une famille prolo fracassée sur fond de thatcherisme effréné. Un parfait complément à la rencontre avec l’écrivain John King.


samedi 20 septembre à 17h


Changer de vie, de Pedro Fidalgo et de Nelson Guerreiro. José Mario Branco nous parle de musique, de ses problèmes, de sa génération, de la dictature au Portugal, de la guerre coloniale, de sa prison et exil en France. Sur les pas du chanteur José Afonso, qui fit de la chanson engagée un des mouvements artistiques et culturels du XXe siècle. Francisco Fanhais, l’autre grande voix de la chanson portugaise temoigne dans ce documentaire encore inédit en salles.


dimanche 21 septembre à 15h30


The Intruder (1962), film maudit mais ô combien précurseur de l’inénarrable Roger Corman, réalisé dans une Amérique où l’égalité n’est pas d’actualité : on y suit la trajectoire d’un sale type venu attiser les braises du racisme dans une bourgade du sud des États-Unis. Même que le sale type c'est le futur capitaine Kirk, William Shatner !

 

Dimanche 21 à 17h00

 

Bulles d'exile de Vincent Marie et Antoine Chosson (2014)

La bande dessinée, art séquentiel, se nourrit d’histoires : celles d’artistes d’origine libanaise, vietnamienne, italienne, algérienne ou argentine venus vivre et travailler en France ou celles d’auteurs témoins de l’Histoire planétaire des migrations. Entre les cases s’esquissent les récits intimes, universels et poétiques de leurs trajectoires humaines et créatrices. Leurs dessins sont plus que des traits, ils dévoilent les portraits sensibles d’hommes et de femmes qui parviennent encore à s’étonner, à s’interroger et à nous entraîner vers l’essentiel : les mouvements de la vie…

Les librairies

La librairie Envie de Lire, coopérative ouvrière d’Ivry-sur-Seine, crée une librairie éphémère dont vous vous souviendrez longtemps. Un millier de titres, des tables couvertes de livres tous utiles à prolonger les émotions et questionnements suscités par les 27 rencontres et débats du festival. et aussi du rare et de l’épuisé...


D’autres librairies amis sont régulièrement invitées en raison de leur expertise selon les années.

La Librairie Le Point du jour (75) y contribue . Elle est membre fondatrice de l’association En bout de ligne.


Et pour la 3e année consécutive, l’équipe du Coin livre des Emmaüs Liberté à Ivry propose des livres à prix doux pour tous les âges.

La poésie

Biennale des poètes en Val-de-Marne


Depuis 3 années, la Biennale des poètes en Val-de-Marne est associée au festival. Cette année encore, rencontres et lectures poétiques…

Le théâtre

Le Théâtre Antoine Vitez

Le samedi 20 et le dimanche 21, le Théâtre Antoine Vitez propose de découvrir deux artistes en avant-première sur la saison à venir, un grand merci à toute l’équipe du Théâtre.


Le Théatre-Compagnie El Duende

Le théâtre-compagnie El Duende a crée depuis quelques mois un nouveau lieu (23 rue Hoche), il accueillera la soirée d’ouverture du Festival. Un bien bel endroit qui leur ressemble tant. "Notre théâtre musical et vagabond,

est à la fois un espoir, une éthique, un combat, et s’enracine au coeur du monde, de la cité".

Le collectif Ne Rougissez pas !

Ne rougissez pas! est une association loi 1901 crée en septembre 2012. Le site, nerougissezpas.fr

 

Ne rougissez pas! est un collectif d'auteurs rassemblant des individus issus de différentes formations professionnelles d'arts visuels  ( graphisme / images imprimées / cinéma / image en mouvement), d'installation (scénographie / architecture et de médiation culturelle).

 

Les productions de Ne rougissez pas! se situent au croisement de l'image, du mot et de l'installation.

 

Ne rougissez pas! agit sur des territoires spécifiques et aiment provoquer des rencontres

 

Tend à trouver de nouvelles manières de communiquer et de donner à voir.

 

Ne rougissez pas! met en place des temps forts artistiques éphémères plaçant au coeur de sa démarche des valeurs citoyennes comme le vivre ensemble - la transmission - l'ouverture - le dialogue; laissant place à l'expérimentation sans oublier le partage d'un quotidien festif.


Une bibliothèque aménagée hébergera les propositions de lecture des festivaliers de «En première ligne»

Pour ce faire, une machine à écrire sera installée ainsi qu’une table,des chaises et des formes de couleurs déjà découpées.

Avec tout ces éléments, le festivalier composera visuellement et exprimera son point de vue sur son oeuvre choisie.

Il pourra faire ainsi partager par le biais de la bibliothèque son émotion littéraire.

L’équipe NRP se servira de cette contribution pour mettre à disposition des «marques- pages» portant le titre et le nom de l’auteur afin que le public puisse repartir avec un ou plusieurs comme pense-bête.

Et encore

Médiathèque municipale

Acteurs essentiels de la diffusion du livre, les bibliothécaires de la médiathèque proposent un débat à l’occasion du festival et accueillent la journée de formation.


La Cave d’Ivry ...et d’ailleurs.

Des jus et pas que de raisins et pas tous fermentés. Des "francs-tireurs de la "picole" qui font que le Festival ne connaît pas la gueule de bois.


Dilengo

Centre social autogéré, collectif d’habitants, champions de la cantoche à petits prix mais saine, savoureuse et roborative.


Remue.net

Des fondus de littérature(s), une revue, des chroniques, des dossiers, et toute l’actualité littéraire, c’est ce que propose remue.net. Partenaire de cette édition, leur site proposera en ligne les captations vidéos de nombreux débats.


Emmaüs meubles

Les Emmaüs Liberté d’Ivry mettent à disposition du festival des meubles pour habiller le lieu. Canapés, fauteuils, tables basses et lampes, des décorateurs de grande classe et même qu’après le festival vous pourrez emporter ce qui vous aura plu, car tout est à la vente. Passez le mot...


Mairie d’Ivry-sur-Seine

Attentives dès le début de l’aventure, les équipes de la Mairie ne ménagent pas leurs efforts pour accueillir au mieux le festival et mettre à sa disposition les équipements qui lui sont nécessaires. Un grand merci aux élus et personnels qui rendent possible le festival.


Credac

Lieu incontournable des arts plastiques, le Crédac s’associe au festival en y proposant une table de lecture en prise avec sa vocation.


Eric Brossier

Le metteur en fête Eric Brossier décore les espaces du festival et aménage le coin

des enfants. La générosité est un art et le vade-mecum de ce géant des arts modestes.


Cheribibi

La culture populaire n’est pas une mais multiple, mais suffit pas de la savoir.

Encore faut-il la chérir, la promouvoir et la diffuser. C’est ce à quoi s'attelle la revue. Le Cinoche au Festival c’est eux ! Chéribibi, on t’aime !


Dugudus

Régis Léger alias Dugudus ou bien l’inverse fut pour nous d’abord une rumeur, on causait d’un jeunot qui se passionnait pour l’affiche politique, puis un émerveillement , Cuba Grafica, un bouquin, une somme érudite et futée qui n’embaume pas les grandes heures du cartel cubain mais veille à questionner

filiations et pratiques actuelles. Un fort et beau livre. Puis une rencontre et l’idée

qu’affiches et tout le bazar de cette édition on pourrait lui confier. Chose faite et pour pas un fifrelin puisqu‘on est sec. Régis Léger alias Dugudus est un jeune

graphiste illustrateur, il vit à Paris et se passionne pour la représentation de

l’image sociale et politique. Il réalise à 20 ans sa première affiche politique en collaboration avec François Miehe, fondateur du collectif Grapus issu des Ateliers Populaires de mai 68. Après avoir étudié en France (école Estienne et école des Gobelins), il poursuit son parcours à Cuba en 2010 au sein de l’ISDi (Institut Supérieur de Design) à la Havane. Il a 22 ans quand il entreprend ce que personne n’avait jamais entrepris avant lui, raconter l’histoire de l’affiche cubaine. Son travail devient un livre, Cuba Grafica, publié en 2013 aux éditions l’échappée, dont la sortie sera saluée par la presse et les médias français. Il travaille aux côtés des plus grands graphistes cubains et apprend à imprimer ses propres images en sérigraphie.

Au cours d’un séjour en Argentine, il rencontre Diego Posadas à Buenos Aires, graphiste militant du Taller Popular de Serigrafia (Atelier Populaire de Sérigraphie).

De 2001 à 2007, le TPS sérigraphiait directement dans la rue ses affiches de révolte contre la politique du gouvernement. Régis Léger transporte le projet à Paris et monte son premier atelier de sérigraphie de rue sur le parcours du cortège du 1er mai 2012. Comme à Buenos Aires les images sont imprimées dehors et distribuées directement aux manifestants.

Passionné de voyages, Régis Léger retrace ses aventures à travers de nombreux carnets de croquis qui dévoilent une pratique assidue et rigoureuse du dessin.

Ses affiches sont exposées dans de nombreuses biennales et festivals de graphisme (Biennale de l’affiche de Varsovie, Fête du graphisme à Paris, Musée d’Ogaki au Japon…). Il offre régulièrement workshops et conférences sur son travail. Site internet : dugudus.fr


Un stand pour la campagne "Palestine agir ici et maintenant" des Jeunes Communistes d'Ivry

Pour la première fois les jeunes communistes de la JC d'Ivry tiendront un stand tout au long du festival 'En première ligne'. pourquoi donc? par ce qu'un Festival qui prend soin de nommer l'une de ses principales salles de débat 'Mahmoud Darwich' se dévait de faire une place à la belle et nécessaire campagne "Palestine agir ici et maintenant". Pour en savoir plus : ici ou ici.

 

Artists For Palestine (la page Facebook ici)

 

L'initiative ARTISTS FOR PALESTINE a pour vocation de rassembler des artistes de toutes disciplines afin d'organiser des campagnes de solidarité avec la lutte du peuple palestinien pour sa libération. Lancée à Paris le 2 août 2014, elle a pris d'emblée une dimension internationale, avec des artistes associés en Palestine même et à Berlin, Rome, Athènes, Londres, Madrid, Alger, Beyrouth, Le Caire, Tunis, Casablanca,  New York, Bombay, Kuala Lampour, Tokyo...  Plus de 100 artistes du monde entier soutiennent déjà Artists for Palestine qui a essaimé sur la toile via sa page facebook, réunissant en moins d'un mois plus de 10 000 "J’aime", et nous ouvrons le site internet le 15 septembre. Nous publions sur le web des dizaines de reproductions d’œuvres d'art, photos, des liens vers les films, musiques et autres contributions des artistes signataires. ARTISTS FOR PALESTINE produit déjà une intéressante base de données sur la production artistique autour de la Palestine, qui pourra être utilisée par tous.